06/08/2013

Trail du Grand Ouest 2013 - Mon récit!

En 2012, ce trail m’avait laissé un souvenir amer, un ongle arraché m’avait contraint à l’abandon au Maïdo. (récit 2012 ici)

Une sonnerie retentit.
Que se passe-t-il? Où suis-je ?

L’écran de mon portable éclaire le plafond mansardé de ma chambre. Il est 1h45.
La nuit a été courte mais l’enthousiasme est bien présent. Le Trail du Grand Ouest, organisé par Tipa Tipa, est une épreuve dont l’organisation est remarquable, une œuvre de passionnés.

Avec Ombeline et mon ami Ambroise, nous arrivons sur l’aire de départ où l’ambiance s’étoffe au fil des retrouvailles des dalons du trail.
Avec Wilfrid et Freddy en attente du pointage
Il est cinq heures. Daniel Waro donne le rythme. Son aura est impressionnante, palpable. Ombeline, Gilsey et Mathieu ont mutualisé leurs compétences pour l’assistance Prudence Créole!

Le compte à rebours est repris par la nuée de frontales qui s’élance.
La piste nous ouvre les portes de Mafate encore endormi, remontant la Rivière des Galets dans la pénombre.
Les sensations sont bonnes et je suis bien décidé à ne pas me laisser entrainer par un rythme trop élevé. Freddy et Didier prennent un peu d’avance. A la faveur d’un passage de rivière, je reviens sur eux mais je reste dans mon rythme perdant du terrain puis refaisant mon retard par alternance. Wilfrid et Georges Erick nous suivent de quelques secondes.

Je me délecte de l’éclairage hors norme de ma Ferei H 40. Après Deux Bras, je me rends compte de l’avantage et du confort que me fournit la qualité de ce led. Je rejoins Freddy et Didier. Les passages de rivière sur les galets permettent des temps de récup’ qui rappellent les séances de fractionnés longs, c’est plutôt agréable.

Aux Orangers, mon ami Samuel.M est venu m’encourager. Jérôme.D est venu immortaliser notre passage mais nous ne nous attardons pas, la course se durcie.

La lumière du jour éclaire le Maïdo qui impose le gigantisme de sa paroi verticale protégeant Mafate des dérives du modernisme. Ici, les déplacements se méritent.

La Brèche accueille de nombreux raiders venus encourager les concurrents. Gilsey est venu également. Vainqueur l’an dernier, prenant de l’expérience, il a choisi de faire l’impasse pour mieux préparer ses objectifs.

Les sensations sont bonnes. Je reviens sur Freddy en difficulté. Il me fait part de ses mauvaises sensations. Ses jambes ne poussent pas. Il n’a  apparemment pas totalement récupéré de sa victoire au Raid 97.4. Pas étonnant j’ai constaté depuis plusieurs années que lors de la 4ème et 5ème semaine après un ultra de plus de 10 heures, une fatigue était quasi inévitable et je me demande si je n’aurai pas du conseiller à Freddy de ne pas faire cette course. Il faudra faire attention à la suite de sa prépa Grand Raid.

Ombeline nous ravitaille et nous voilà parti en direction de la Glacière à la poursuite de Didier. Le vent froid nous saisit. A la glacière, je ne m’arrête pas, prend la tête et essaye de prendre la fuite dans la partie très technique qui serpente jusqu’au Piton Rouge. 5 minutes plus tard, le « con de minot » que je suis, paye son euphorie : une belle hypoglycémie bien brutale ! Je prends un Speed Tonic, une Punchy barre amande et en attendant l’assimilation de l’apport énergétique, je regarde mes deux dalons sautiller dans les pièges du basalte. Arrivé à la route forestière, je compte  8 minutes de retard, les jeux sont faits.

Je soigne ma foulée le long des pistes qui serpentent dans les pâturages qui nous mènent au Plate. La boue, les raisins marron, les vaches, les roches glissantes rendent la descente ludique et l’Océan Indien étale son bleu profond au sortir de la forêt de tamarins. D’ici, on ne peut que constater que la Terre est ronde, la ligne d’horizon est nettement courbe.

J’arrive au Plate dans un état de fraicheur surprenant. 
Complicité

Didier et Freddy sont arrivés un quart d’heure plus tôt la main dans la main, dans une belle complicité qui pourrait bien leur être utile courant Octobre...
Didier Mussard & Freddy Thévenin, vainqueurs ex-aequo du TGO 2013

Wilfrid arrive en 4ème position gêné par une douleur persistante au pied. Cette douleur déjà présente lors de notre reco n’est pas à négliger. Elle semble d’origine inflammatoire et le Grand Raid n’est plus très loin !
 
 Ombeline m’annonce la belle victoire d’Eddy Narayanin sur le 30 kms qui réalise un superbe doublet. [Vidéo d'Eddy Narayanin en route vers la victoire. CLiquez ici. ©J.Desiré] 

Une belle journée pour le
Team Prudence Créole et
 
 
 
Résultats:
Crédit photo: G.Victoire, A.Thierry, Run Altitude, O.Blanc

6 commentaires:

abraham thierry a dit…

super récit pascal juste un petit bémol pour ma part il y a une de mes fotos et je suis pas cité dommage bonne continuation

Pascal BLANC a dit…

Ca y est, c'est rectifié! ;-)
Merci pour la photo souvenir illustrant mon récit.

Léonus LUSINIER a dit…

Bravo Pascal superbe performance. Belle course trés bien organisée. Je suis content de mon temps, 10h55 à mon age 59 ans et surtout j'ai commencé à courir il y a seulement 3 ans. A bientôt.

Léonus LUSINIER a dit…

Bravo Pascal superbe performance. Belle course trés bien organisée. Je suis content de mon temps, 10h55 à mon age 59 ans et surtout j'ai commencé à courir il y a seulement 3 ans. A bientôt.

abraham thierry a dit…

merci pour la rectification pascal ;)

Pascal BLANC a dit…

Bravo Léo!
De rien A.T