25/10/2012

On apprend plus de ses échecs que de ses réussites!

Jamais je n'avais préparé une course comme le GRR 2012, sans doute trop, à en oublier les fondamentaux.
 
10 jours avant l’objectif : une accélération TROP engagée, sur une série de TROP, sur un entraînement de TROP… une douleur vive sous la voûte plantaire et c'est la cata !
 
Avant le départ, j'avais déjà consommé toute mon énergie pour oublier ma blessure.
Je me suis retrouvé comme un zombie agar dans le brouillard de Mare à Boue adaptant ma foulée. Les douleurs remontaient dans le genou, la cuisse puis le bassin…
 
Aujourd'hui, je réalise à quel point je suis passé à côté d'un objectif important en faisant tout l'inverse de ce que je recommande lors des stages et formations !
 
" Faites ce que je dis mais ne dites pas ce que je fais!!!"
 
Je me suis vu plus "beau" que ce que j'étais ! Sans doute ai-je été ébloui par une soif de gagner qui m’a forgé un mental disproportionné au vu de mes capacités physiques du moment. J’ai payé le manque d’humilité qui est requis pour réussir ce genre d’épreuve, une belle leçon de vie.
 
Il y a ce qu’on veut et il y a ce qu’on peut et à trop vouloir, on ne peut plus rien.
 
C'était pourtant bon de rêver que tout était réuni pour faire une course d'exception. Les données étaient bonnes : une FC de repos à 36, un max à 184, des jambes puissantes,… qui m’ont fait oublier l’essentiel: le juste équilibre qui permet d’optimiser la progression sur une telle distance.
 
Jamais je n’ai réussi durant l’épreuve à surfer sur le flux énergétique qui m’a porté lors des dernières éditions. Là encore, je me rends compte que cette alchimie nécessite un entraînement au même titre que les autres paramètres.

Difficile de mettre des mots sur cet état de grâce qui nous permet de prendre plaisir lors de ces efforts prolongés. Pourtant, j’ai à cœur de partager cette expérience avec ceux qui le souhaitent et je trouverai un moyen de transmettre ces ressentis.

Ma mémoire sélective gardera deux souvenirs de cette édition :
- Le souvenir mémorable de votre soutien qui m’a rempli de bonheur et je vous remercie pour ça.
- La fantastique épopée de l'extraordinaire Emilie et l'impressionnant Antoine.
 
Bravo et Respect à tous les finishers.
Soutien à tous ceux inscrits au tableau DNF.

Sincères condoléances à la famille de Thierry.D qui s’est envolé sur les sentiers de Mafate.
 
Merci à Ombeline pour me donner le sourire à chaque lever du jour.
Merci à Christine pour les soins et l'ouverture sur la réalité.
Merci à Jean-Claude et à Vincent.D pour leurs mots.
Merci à la vie pour la leçon…
 
A l'année prochaine !

9 commentaires:

Michel PICARD-LEONARDUZZI a dit…

Oui Pascal c'est une belle leçon de vie que tu nous fais passer et c'est tout a ton honneur ! J'espère que tu sauras rebondir sur cette désillusion et que l'on retrouvera le GRAND Pascal Blanc de l'édition 2011.
A bientôt sur les sentiers ou ailleurs ...

Cyrille a dit…

Une humilité rare même si je connaissais deja ta sympathie et ta simplicité.Si tu as des choses à partager, perso je suis preneur! :D) Bonne récup et au plaisir de te croiser!

Damien Boutellier a dit…

Un petit message de soutien venant du caillou, un peu en retard mais le coeur y est.j ai aimé ce petit message simple et efficace que certain devrait lire avec attention.En espérant vous revoir bientot sur les sentiers de Nouméa. anima sana in corpore sano, tu nous en donne un bon exemple ici, merci.Damien

Olivier a dit…

Malheureusement, c'est souvent une poussière qui enraye les mécanismes les plus perfectionnés... qu'est ce qu'un entrainement par rapport au dizaines/centaines qui l'ont précédés, pas grand chose et pourtant... Tu n'es pas devin donc comment t'en vouloir pour cette séance "de trop", tu ne te serais pas blessé lors de cette séance, elle n'aurait certainement pas été superflue, sinon tu ne l'aurais pas effectuée.. Enfin je dis ça mais je suis très loin d'être un expert! En tout cas bonne récup et au plaisir

Anonyme a dit…

Salut Pascal , merci de nous faire partager ce ressenti très intéressant et tellement vrai. Soigne toi bien. Bises a ombeline. A plus parrain. Mika

Philippe EXPOSITO a dit…

Tout a été dit, on reste en contact et on continue à te suivre par facebook ou par ton blog interposé.
Bonne récup.
Tu as toutes les amitiés des organisateurs du Trail Sainte Victoire, on ne t'a pas oublié.
A bientôt.

Galli kikou a dit…

Donc, j apprend beaucoup,car des réussites,je ne les compte mm pas sur les doigts d une main!!lol
Merci Pascal,de nous faire partager tes moments intimes,ton humilité,ta simplicité ,tes conseils,qui pour nous "PETITS"nous permettront peut etre un jour de devenir,comme toi,un "GRAND"!!

Anonyme a dit…

Bjr Pascal, on s'est croisé au Dodo Trail... le voisin de chambrée et la photo pour l'asso CELES'TEAM... tu passeras vite à autre chose et reviendras plus fort l'année prochaine. Bonne récup.
François

Anonyme a dit…

Great article. Thank you to tell us more useful information. I am looking forward to reading more of your articles in the future.